Le 16 février dernier s’est tenue chez Sotheby’s une vente aux enchères assez fantastique relative à l’Art Nouveau puisqu’elle présentait à la vente la collection d’un musée japonnais, le Garden Museum.

Bien entendu Hector Guimard était représenté avec :

  • Une lampe de table partie pour 12500 euros :

  • Une paire de chaises partie pour 30750 euros :

  • Une horloge murale partie pour 10000 euros :

  • Une table de salon partie pour 51150 euros :

  • Une paire de vitraux partie pour 43950 euros :

  • Une jardinière en fonte partie pour 36750 euros :

  • Un lustre parti pour 43650 euros :

Hormis Hector Guimard, cette vente a proposé des oeuvres assez extraordidaires d’Emile Gallé, Jacques Gruber ou René Lalique.

(merci à GRPL pour l’info 🙂 )

Je suis passé aujourd’hui au Louvre des Antiquaires situé place du Palais Royal à Paris. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la crise est passée par là; de nombreuses boutiques ont mis la clé sous la porte.

Heureusement, comme à son habitude (à chaque fois que je passe, c’est le cas), un des antiquaires situé juste dans le hall d’entrée (DIVA FINE ART Gallery) a quelques pièces d’une qualité exceptionnelle comme cette vitrine Guimard qui proviendrait d’une armurerie d’Angers aujourd’hui détruite (si vous avez des infos, n’hésitez pas à poster un commentaire).

Il propose aussi ce magnifique bureau Majorelle aux nénuphards.

Une autre boutique propose à la vente un vase Daum doté de cabochons escargots. Deux vases à décors identiques avaient été présentés lors du centenaire de l’Art Nouveau à Nancy il y a quelques années. Très beau, très rare, très cher…